L’équipe fanion, emmenée par deux excellents Malek (ici en photo) et Jourdan, s’est imposée avec autorité sur le MCHB (36-24).

 

Dans le contexte particulier de la journée de samedi, l’heure était venue d’apporter un peu de spectacle, et de bonne humeur, aux nombreux spectateurs qui ont fait le déplacement à la Halle Pablo Neruda (environ 400 personnes). Alors que nous avons eu la confirmation seulement à la mi-journée que le match pouvait se dérouler, le collectif martinéro-grenoblois attendait de pied ferme le voisin drômois, pour un combat rugueux annoncé (comme à chaque saison), et une 5ème victoire en 6 matchs en ligne de mire.

 

neshke mchbPlusieurs certitudes ont été constatées, dès le coup d’envoi. La première étant que le public et les supporters présents, malgré la triste actualité, étaient chaud bouillants pour servir de 8ème homme dans ce choc, et jusqu’au coup de sifflet final, l’ambiance au sein de la Halle était électrique. La seconde étant que les rouges et blancs, survoltés par la rivalité avec le MCHB et la dynamique actuelle de tout faire pour être intraitables à domicile, ont démarré la rencontre en trombe. En effet, à l’aide des ingrédients habituels, défense agressive et percussion en attaque, le break était déjà fait à la 5ème minute (4-0). S’en est suivie une période de 10 minutes où Montélimar réussissait enfin à démarrer, mais surtout, où les défenses et les gardiens prenaient considérablement le pas sur les attaques placées, le combat physique annoncé était bien présent (6-3 à la 15ème min.). C’est à ce moment précis où l’indiscipline des jaunes et bleus allait leur causer un tort considérable, en les mettant régulièrement en infériorité numérique (5 fois sur la première période). Non seulement les joueurs se mettaient à la faute, mais aussi l’entraineur Tricon qui était doublement sanctionné (carton jaune et 2 min.) pour avoir un peu trop « parlé » avec le corps arbitral. Les hommes d’Aziz Benkahla, eux, restaient dans le match, avec un Yvan Clot en mode muraille, et profitaient de cette situation favorable pour trouver des solutions dans tous les secteurs de jeu (Bensemra, Jourdan, Malek et Nesovanovic). Tous les voyants étaient au vert au moment de rentrer au vestiaires (17-10 MT).

 

quentin mchbAlors que l’on pensait que rien n’était joué, et que les Montiliens allaient revenir sur le terrain avec de nouvelles intentions, le match repartait exactement sur le mêmes bases, avec des supériorités numériques régulières pour les locaux, un gardien bien aidé par sa défense, et une bonne efficacité au tir, pour faire accroitre l’avance à 10 buts rapidement (25-15 à la 40ème min.). La suite des évènements n’a été que gestion et contrôle du match par les partenaires de Bensemra, qui faisait marquer ses collègues Jourdan et Malek (respectivement 8 et 7 buts), importants dans la finition, face aux visiteurs qui s’en remettaient presque exclusivement à Camara (6 buts). L’écart au score restait stable (30-20 à la 50ème min.). Les jeunes pouvaient enfin rentrer pour profiter de temps de jeu, et apprendre face à une équipe expérimentée. Sans trembler, Jourdan prenait les choses en main pour maintenir la machine rouge et blanche en marche, alors que la décision était faite depuis longtemps. Comme un symbole, c’est sur le premier but en N1 de Raimi que se clôturait ce match, sur le score de 36 à 24.

 

groupe mchbCe résultat est une vraie performance collective du groupe, presque un match référence, qui est très encourageant pour la suite. Il a permis, encore une fois, de perfectionner une défense très agressive tournée vers la récupération du ballon (4 buts du capitaine Bendjaballah sur interceptions) et sur la mise en difficulté de la base arrière adverse (nombreux arrêts de Clot sur des tirs lointains). Il a permis aussi de rassurer les joueurs et le staff sur la capacité à toujours être efficaces sur le plan offensif, même après la perte de Lazic sur blessure (depuis le match à St Raphaël). Il faudra continuer à travailler dans ce sens pour rester sur cette belle dynamique, surtout avec le déplacement périlleux à Martigues (un autre « gros » de la poule) qui arrive samedi prochain. L’essentiel est là, nous sommes toujours en tête du championnat !

 

GSMH GUC – Montélimar Cruas HB : 36-24 (17-10 MT)

Halle Pablo Neruda – 400 spectateurs

Arbitres : MM. Vlaminck et Barba

 

GSMH GUC : Clot (17 arrêts en 55 min), Michellier (1 arrêt en 5 min), Bendjaballah (4), Bensemra (5), Jourdan (8), Malek (7), Mouret (3), Musso (1), Nesovanovic (4), Picard (3), Raimi (1), Ly.

2 avertissements, 3 exclusions temporaires.

 

Montélimar : Nungovitch (9 arrêts en 50 min), Horvat (4 arrêts en 10 min), Alves (3), Arnaud (2), Camara (6 dont 1 pén.), Chaix, Christin (2), Fernandes (3), Galas, Georgievski (2), Grujicic (6), Pavlovic.

4 avertissements, 11 exclusions temporaires, 2 expulsions.

 

Logo composite gsmhguc