Rapidement mené au score le GSMH n’a jamais réussi a refaire son retard et s’incline 29 à 27 face à une équipe de Créteil qui grâce à son succès valide mathématiquement sa place pour les barrages de Proligue à minima.

C’est une rencontre a priori déséquilibrée qui attendait les Rouge & Blanc vendredi dernier. En effet, en recevant Créteil, actuel dauphin de Chartres et l’une des équipes en forme du moment en Proligue, les hommes d’Aziz Benkahla  savaient qu’ils n’étaient pas favoris. Mais dans ce championnat, personne n’est à l’abri d’autant que le GSMH depuis son retour à Pablo Neruda a de quoi faire douter les Cristoliens. Souvenez vous, début 2019, les martinero-grenoblois avaient fait tomber Limoges puis Strasbourg et étaient passés tout prêt de l’exploit face à Massy. A la recherche de points pour s’assurer le maintien le GSMH avait bien l’intention de jouer crânement sa chance devant son public.

Le début de match est intéressant coté GSMH, l’écart au classement n’est pas flagrant sur le terrain. Durant les 10 premières minutes, les équipes se rendent coups pour coups et le score reste serré (4-4 après 10 minutes). Mais petit à petit le GSMH perd un peu pied, dû notamment à la très bonne partie du gardien adverse qui multiplie les arrêts, permettant à son équipe de prendre de l’avance (4-7, 15 minutes). La disqualification de Javier Borragan pourrait relancer la partie mais le GSMH continue de buter sur Mickael Robin. L’écart continue de se creuser, les béliers mènent de 4 buts au moment de rentrer au vestiaire (9 à 13)

Le début de la seconde période est à l’image du début de match : assez équilibré, le GSMH parvenant tout doucement a réduire un peu l’écart pour revenir à 2 buts. Mais les « 2 minutes » reçus par Antoine Gros puis par Samy Bendjaballah permettent à l’USCHB de reprendre son avance. Malgré tout, les Rouge & Blanc restent dans leur match et continuent d’essayer, il ne reste que quelques minutes et le but de Yannis Jourdan permet à l’équipe de revenir à deux buts et au public de reprendre espoir. Malheureusement l’espoir est de courte durée, Romain Zerbib permet deux fois de suite à son équipe de reprendre ses trois points d’avance.

La rencontre se finit par un score de 27 à 29. Le GSMH passe tout près mais paye ses échecs de première mi-temps.
Il reste à présent 6 rencontres à Samy Bendjaballah et ses coéquipiers pour tenter d’obtenir ce maintien si important. Cela passera notamment par des victoires à la maison, face aux concurrents, Nice, Selestat et Caen.
https://www.billetweb.fr/gsmh38-vs-nice